Allaiter n’est pas synonyme de « rester cloîtrée » !

Jusqu’il y a 5 ou 6 ans, j’ignorais qu’on pouvait allaiter un bébé exclusivement sans lui donner de biberon. Pour moi,  les femmes avaient du lait juste  les premières semaines, et pas en tout cas suffisamment pour nourrir un nourrisson. Ne riez pas… C’est sur Internet que j’ai découvert un peu par hasard que l’on pouvait allaiter et que c’était recommandé par l’OMS !  Ça été pour moi une vraie découverte et j’ai instantanément décidé que j’allaiterai sitôt qu’un bébé pointerait le bout de son nez, et ce au moins 6 ou 8 mois. Un vrai coup de foudre pour l’allaitement, en somme ! Même si les débuts avec Grand Doux ont été assez éprouvants et m’ont fait beaucoup douter, l’allaitement nous a apporté beaucoup de bonheur. Pour Minidoux, tout s’est déroulé à merveille, expérience et conseils de la LLL aidants. 

Minidoux a un an aujourd’hui et tête toujours autant de bon cœur. Pour moi, c’est toujours mon petit bébé mais je réalise que pour plein de monde, il est choquant de voir un bambin téter.

On en parle beaucoup de cette affaire depuis hier : une femme s’est faite virer d’un magasin de cosmétique parisien (Mac, je ne connaissais même pas cette enseigne…) pour avoir donné la tétée à son bébé de trois mois. Ce genre de truc fait quand même réfléchir : personnellement, je suis du genre à allaiter un peu partout sans me poser de questions, pour moi il est hors de question de laisser un bébé affamé par simple respect de convenances discutables. J’aurais été scandalisée d’entendre des remarques lors d’une sortie  lorsque les Doux étaient des nourrissons, même si, lorsque les bébés grandissent, j’ai tendance à me montrer plus discrète.

Au fond, dans l’allaitement qu’est-ce qui choque ? Est-ce la vue d’un sein dénudé ? J’en doute, tous les jours, nous devons subir des images de femmes en tenue légère, puisqu’il paraît que c’est vendeur. D’ailleurs, la plupart des femmes, avec un peu d’entraînement, arrivent à allaiter en ne montrant pas un le moindre bout de peau.

Est-ce le côté « animal » ? Peut-être, mais même si nous essayons de l’oublier, nous demeurons des mammifères, pourquoi critiquer celles qui assument cet état de fait ? Est-ce encore, la proximité physique entre la mère et son bébé, interprétée à tort comme une proximité d’autant plus malsaine que l’enfant grandit ?  Le bonheur évident du bébé, qui cesse se pleurs comme par magie et s’endort souvent un sourire béat aux lèvres ? On nous a tellement présenté les seins (et la femme derrière ;)) comme des objets sexuels que les confusions sont faciles ! Bon nombre de théories « psychologiques », vite relayées par les magasines, font d’ailleurs vite l’amalgame entre érotisme et allaitement.

Une allaitante célèbre !

Mais, jusqu’à ce que M. Rufo et Blédina nous prouvent le contraire, qu’on choisisse d’allaiter ou non, on reste quand même des mammifères.   Qui serait choqué par un bébé prenant un biberon dans une boutique ? A ce titre, on devrait pouvoir allaiter partout, non ?

 

–          Les femmes qui allaitent n’ont pas à rester cloitrées chez elle, comme le rappelle la poule pondeuse. Dans la pratique, allaiter seulement chez soi, se transforme vite en ne pas allaiter du tout. Pour moi, l’allaitement c’est la liberté, il est facile de sortir sans trimballer un gros sac, et du coup je ne m’en suis jamais privée

 

–          Je trouve qu’en allaitant en dehors de chez soi, on rend service aux femmes qui voudraient tenter l’aventure. Il ne s’agit pas bien sûr de faire du prosélytisme en faveur de l’allaitement, mais juste de témoigner du fait que le choix de l’allaitement est possible et qu’il peut même s’avérer pratique. Je n’avais presque jamais vu de bébé téter avant le mien, ce n’a pas facilité le démarrage de mon premier allaitement. Comme beaucoup de mères, j’ai sérieusement pensé à passer Grand Doux au lait artificiel les deux premiers mois, car je me sentais larguée et isolée.

 

–          Ne nous privons pas non plus d’allaiter un bambin hors de la maison. C’est à force de voir des femmes allaitantes que l’allaitement long pourra entrer dans les mœurs. Qui ne s’est jamais dit, « cet enfant de 2 ans qui tête, quelle horreur ! » ? Pourtant, lorsqu’on a vu plusieurs bambins allaités, on finit par trouver cela plus normal (et encore plus lorsque c’est le sien !). Personnellement, je trouve qu’il n’est quand même pas facile de risquer des regards en coin et des remarques déplaisantes. Grand Doux était un bon mangeur et à un an, il ne tétait quasiment plus qu’à la maison et chez les amis. Minidoux est lui beaucoup plus accro à la tétouille, j’essaye de l’allaiter discrètement mais je n’ai pas non plus envie de me planquer. Je vois à leurs regards que certaines personnes désapprouvent, mais dans l’ensemble les réactions sont plutôt positives.

 

En conclusion, j’espère que celles qui ont fait le choix d’allaiter leur bébés se décideront à le faire au grand jour, sans ostentation, mais sans gêne ou honte par rapport à ce geste d’amour. Allez les filles, contribuons –un peu- à changer les mentalités !

Flo la souricette

 

13 réflexions sur “Allaiter n’est pas synonyme de « rester cloîtrée » !

  1. Je suis d’accord, plus « on » montrera que c’est normal, plus « on » s’habituera à le voir.
    L’important, c’est que chacune ait le choix de faire comme elle le sent, sans peur.

      • Dés que j’aurais un bébé! ;-)
        J’ai toujours de la curiosité pour les mères qui allaitent en public, du fait de ne pas avoir l’habitude, et j’ai toujours envie de leur faire un grand sourire.
        Je trouve ce geste beau en fait, comme un cadeau qu’elles nous font, de nous montrer ce moment.

  2. Il m’a bouffé mon commentaire, mince !
    Je voulais dire que je suis d’accord : mais en fait, C’EST normal d’allaiter son propre enfant ;)
    Se cacher pour le faire n’a aucune raison d’être : comment comparer ce qui ne l’est pas : le sein d’une femme qui allaite son enfant n’a absolument rien à voir visuellement et surtout pas physiquement avec le sein d’une femme qui n’allaite pas !
    La société est à l’aise avec la sexualisation du sein, qu’elle laisse afficher publiquement dans les publicités ou ailleurs sans trop de gêne, et la non-sexualisation de celui-ci qu’est l’allaitement la gênerait ? Là est une question qui mérite qu’on s’y attarde !
    Bon, bah voilà, j’avais plein d’autres choses très intéressantes à partager, mais elles se sont envolées … dommage. Je vous laisse continuer alors :)

    • en fait, j’ai plus ou moins retrouvé : il s’agit du caractère très marqué de notre société de façon patriarcale ou en tous les cas masculine… à développer car je ne crois pas pouvoir retrouver de suite la formulation si juste que j’étais parvenue à écrire… A vous les plumes ! Mais dans un article à part entière , le sujet étant complexe et riche en soi… (et croyez-moi, j’aime tant la féminité que la masculinité, tant qu’on les respecte sans vouloir leur donner des valeurs qu’elles n’ont pas en soi… aucune ne prétend dominer l’autre, notamment…mais le sujet n’est pas évident à résumer en quelques mots ;) )

    • En effet, c’est vraiment étrange que l’on puisse être gênée par un sein qui allaite alors que le nudité est partout ! C’est sans doute une relation trés culturelle dans une société où l’allaitement demeure (demoins en moins quand même) assez méconnu. Après, c’est peut-être comme tu le dis, relié au patriarcat, je ne sais pas, mais j’attends avec impatience ton billet là dessus !

  3. Merci de ta contribution!!! J’ajouterai simplement avant d’aller commenter la suite chez toi que j’avais entendu parler du fait que Michel Ocelot avait subit des pressions pour supprimer les seins nus des femmes dans son Kirikou… une façon supplémentaire de noter que la lutte contre l’hypersexualisation omniprésente n’a finalement pas grand chose à voir avec la quantité de bout de peau qui dépasse mais bien le regard que l’ont jette dessus!!!

    • J’ai entendu parler de cette affaire, c’est vrai que lorsque j’ai montré ce film que j’aime beaucoup à des élèves de CP, certains m’ont posé des questions et paraissaient même un peu « choqués », à ma grande surprise. Heureusement, au bout de 10 minutes de film, ils étaient plongés dans la magie Kirikou et avaient complétement oublié les seins nus !

    • Salut, je viens de tomber sur cette intéressante réflexion autour du sein et de la nudité, ma petite cocotte a 8 mois et je sens toujours ces regards à la dérobée lorsque je l’allaite , particulièrement au resto…je ne comprends pas ce petit air de dégoût ou de curiosité accusatrice…comme vous , je vois de la nudité et de la provoc’ un peu partout sous nos yeux, perso , ça ne me choque pas , mais je ressens de tous ces regards une espèce de puritanisme hypocrite face à la sexualité de la femme mère, comme si il y avait une grosse confusion dans leur esprit face à l’info sein-mère-allaitement-sexe …à tort puisqu’il ne s’agit là que d’une femme certe, mère qui nourrit son enfant…au sein , qui n’a donc aucune fonction sexuelle à ce moment précis …je trouve ça bien bien pathétique en fait, à tous point de vue face aux tabous persistant dans notre société soi-disant évoluée et ouverte, on bute en réalité encore trop souvent à l’étroitesse d’esprit…cE’st parfois difficile de lutter contre la g^ne que cela provoque chez moi , mais je me parle fort en me répètant , ma fille a faim, elle a la priorité, et que ceux que cela gène alors que je me cache malgré l’absurdité de la chose, regardent dans leur assiette ou viennent me confronter…Finalment , pour l’affaire Kirikou, on réalise qu’on n’est pas si loin de cette époque ou le clergé a exigé de couvrir les partie génitales de toutes les oeuvres d’art de l’l,Antiquité… allez, on ne se d.courage pas, un esprit à la fois en route vers l’évolution :)

  4. Pingback: La fille de sa mère, la mère de sa fille : la valse des rôles {mini-débrief} « Les Vendredis Intellos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.