Dormir sans larmes ou pourquoi ne pas les laisser pleurer?

Je cherche au fond de moi ces quelques miettes de patience qui vont me permettre de tenir bon après toutes ces nuits bien trop raccourcies… Je ne sais pas si ce sont les dents qui travaillent, si Bébé a chaud ou froid, si les bruits extérieurs la dérangent ou s’il y a une véritable raison à ses pleurs. Tout ce que je sais c’est qu’elle se calme uniquement en notre présence et qu’il m’arrive très souvent d’être moi-même au bord des larmes.

Dormir sin lagrimas

Aujourd’hui j’ai choisi de vous parler du sommeil de nos Bébés et de nos enfants en vous présentant le livre Dormir sin lágrimas – Dejarle llorar no es la solución (Dormir sans larmes – Le laisser pleurer n’est pas une solution) de Rosa Jové. J’avoue être de ces mères qui ont besoin de voir les choses écrites noir sur blanc pour me persuader que ma façon d’agir est correcte mais je dois aussi dire que j’avais acheté ce livre après la naissance de notre première Princesse et que forcément, tout me semblait bien plus compliqué qu’avec notre deuxième Bébé…

J’en reviens à ce bouquin dans lequel l’idée de base de l’auteur est claire :

« Le sommeil est un processus évolutif et tout enfant sain finira par dormir correctement un jour« 

[Mais quand???]

Selon l’auteur, les mesures « disciplinaires » adoptées par un grand nombre de parents seraient préjudiciables au développement de leurs enfants et qu’il est davantage recommandé d’aborder les différentes situations avec tendresse et compréhension.

Le livre se divise en trois parties:

1) Information

–> Tout ce qu’il faut savoir sur le sommeil des jeunes enfants (Cycles du sommeil, étapes de développement, etc.).

2) Évaluation

–> Savoir quels sont les problèmes liés au sommeil et comment ne pas mal interpréter un comportement normal (réveils nocturnes).

3)  Intervention

–> Ce qu’il ne faut pas faire (Méthodes pour « apprendre » aux enfants à dormir en les laissant pleurer, sirops, etc.).

–> Ce que nous pouvons faire (Cododo, Allaitement maternel, Écoute active).

L’auteur nous rappelle que nous voulons toujours que nos enfants dorment « comme les grands » mais nous oublions trop facilement qu’ils ne le sont pas! Nous ne sommes pas tous égaux face au développement de nos enfants, l’un marchera plus tôt et l’autre prendra le temps d’observer ce qui l’entoure, l’un voudra toujours être dans les bras de Maman et l’autre passera son temps à ras du sol, l’un fera ses nuits à trois mois et l’autre… quand il sera prêt!

Ma Princesse aura 11 mois bientôt et les nuits sont bien plus compliquées qu’elles ne l’étaient durant les premières semaines. Je me suis donc intéressée davantage à la page qui nous concerne actuellement, à savoir le sommeil du Bébé de 8 mois à 2 ans:

De 0 à 7 mois les rythmes du sommeil se trouvent en phase de construction tandis que de 8 mois à 6 ans, ils se trouvent en phase de maturation. A ce stade du développement, les bases sont déjà acquises et les changements les plus importants concerneront le nombre d’heures de sommeil et les réveils nocturnes qui se réduiront peu à peu. [Alléluia!!!].

Que va découvrir l’enfant de cet âge?

– Diversification alimentaire
– Surmonter la période de l’angoisse de séparation
– Se situer dans l’espace: les débuts de la déambulation
– Poussées dentaires

Dans ce paragraphe l’auteur cite de nombreux spécialistes du sommeil qui conseillent de rassurer l’enfant au maximum afin de lui transmettre le sentiment de sécurité dont il a besoin pour s’abandonner au sommeil (car c’est bien de cela qu’il s’agit, l’enfant craint le sommeil car il ne veut pas se séparer de ses repères). La présence et le contact d’un parent sauront calmer les angoisses de l’enfant qui, une fois surmontée cette étape, saura trouver le sommeil sans avoir besoin de personne!

J’ai aimé ce livre car il m’a permis de mieux comprendre le fonctionnement du sommeil de nos Bébés. Par contre je crois qu’il faudrait développer davantage ce que nous pouvons faire pour aider l’enfant à faire ces nuits (rituel du coucher, horaires réguliers, etc.). A l’heure où le « burn out parental » est dans toutes les conversations, je crois qu’il est bon de rappeler que nous pouvons aider nos enfants à mieux dormir mais nous ne pouvons pas leur APPRENDRE à dormir (car cela fait partie des fonctions vitales de tout être humain). Pour cette raison, rien ne sert de culpabiliser si notre petit dernier se réveille toujours pour un biberon, une tétée, un câlin ou même juste pour s’assurer que nous sommes à proximité. Alors OUI, nous sommes épuisé(e)s et nous perdons très vite les pédales lorsque quelque chose dérape mais il faut garder en tête qu’un jour il ou elle finira par dormir… et nous aussi!! [Sauf quand un autre vient pointer son nez, on en reprend pour un temps…!!]

Une mère ordinaire

Une réflexion sur “Dormir sans larmes ou pourquoi ne pas les laisser pleurer?

  1. Pingback: Dormir sans larmes – Que faut-il faire? « Les Vendredis Intellos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.